La loi roumaine n° 73/2022 relative à la modification et au complément de l’ordonnance d’urgence gouvernementale n° 158/2005 concernant les congés et les indemnités de sécurité sociale en Roumanie pour les enfants pour lesquels une mesure de quarantaine ou d’isolement a été ordonnée en Roumanie conformément à la loi roumaine n° 136/2020, les personnes assurées, pour lesquelles aucune mesure de quarantaine ou d’isolement n’est prévue, ont le droit de prendre un congé et de bénéficier d’une indemnité pour la surveillance et les soins de l’enfant jusqu’à l’âge de 18 ans.

L’indemnité est accordée sur la base du certificat d’arrêt de travail délivré par le médecin traitant ou par le médecin de famille qui a enregistré et suivi ces personnes, pour une période déterminée en fonction de l’évolution de la maladie et de la période de suivi en Roumanie.

La loi roumaine n° 72/2022 relative à l’annulation de certaines obligations fiscales et à la modification de certains actes normatifs en Roumanie prévoit ce qui suit :

Les différences concernant les obligations fiscales principales/accessoires établies par l’organisme fiscal roumain par le biais d’une décision fiscale émise et communiquée au contribuable en Roumanie, en raison de la qualification ultérieure par l’organisme fiscal roumain des montants représentant des indemnités ou d’autres montants de même nature, reçus pendant la délégation, la détachement ou l’activité sur le territoire d’un autre pays, par les employés/travailleurs des employeurs roumains qui ont exercé une activité sur le territoire d’un autre pays, pour les périodes fiscales entre le 1er juillet 2015 et la date d’entrée en vigueur de cette loi (le 3 avril 2022) et non payées, sont annulées en Roumanie.

Si, avant l’entrée en vigueur de cette loi, l’autorité fiscale roumaine compétente a émis, mais n’a pas communiqué la décision fiscale en Roumanie par laquelle elle a établi des obligations de la nature de celles préalablement prévues, elle ne communique plus la décision fiscale en Roumanie, et les obligations fiscales sont déduites des preuves analytiques sur le payeur, sur la base d’une déduction enregistrée en Roumanie.

La loi roumaine n° 227/2015 sur le code fiscal est modifiée et nous mentionnons ce qui suit :

L’indemnité de délégation/détachement/détachement transnational, les avantages supplémentaires reçus par les employés en Roumanie en vertu d’une clause de mobilité, ainsi que tout autre montant de même nature, reçu par les employés conformément à la législation pertinente en Roumanie, pendant l’activité dans une autre ville, dans le pays ou à l’étranger, à des fins professionnelles, dans la limite du plafond non imposable établi, ainsi que ceux reçus pour couvrir les frais de transport et d’hébergement, ne sont pas considérés comme des revenus imposables en Roumanie.

Ces revenus ne sont pas inclus dans la base de calcul mensuelle des cotisations d’assurance sociale en Roumanie.