Parmi les nouveautés introduites figure une nouvelle disposition selon laquelle le ministère des Finances peut accepter de conclure un contrat de location/commodat pour les biens immobiliers acquis dans le cadre du programme, uniquement après l’accord du prêteur pour la même demande.

Ainsi, à partir de l’entrée en vigueur des nouvelles dispositions, les logements achetés dans le cadre du programme « Première Maison » peuvent être loués.

De nouveaux articles ont également été introduits pour réglementer la situation dans laquelle il est souhaité de vendre le logement afin d’en acheter un plus grand. Les garanties pour l’achat/construction d’une nouvelle maison dans le programme, conformément à l’article 1, paragraphe (104) de l’ordonnance d’urgence gouvernementale n° 60/2009, approuvée avec des modifications par la loi n° 368/2009, telle que modifiée et complétée ultérieurement, sont assurées par une hypothèque légale sur la nouvelle maison achetée/construite dans le cadre du programme, en faveur de l’État roumain, représenté par le ministère des Finances, et en faveur du prêteur, proportionnellement au pourcentage de garantie, valable jusqu’à la conclusion de la procédure de saisie immobilière sur le bien immobilier faisant l’objet de la garantie, conformément à la loi, avec l’exigence que l’interdiction d’aliénation soit mentionnée dans le Livre foncier pour une période de 5 ans et qu’une interdiction de charges soit imposée pendant toute la durée de la garantie.

Le bénéficiaire du programme est tenu d’utiliser les montants provenant de la vente de la maison achetée ou construite initialement dans le cadre du programme pour rembourser le prêt initialement accordé dans le cadre du programme. Si ces montants sont insuffisants pour rembourser le prêt initialement accordé dans le cadre du programme, le bénéficiaire est tenu de payer, à partir de ses propres ressources, la différence éventuelle de prix pour l’achat/construction de la nouvelle maison dans le programme. L’utilisation du nouveau crédit sera exclusivement destinée à l’achat/construction de la nouvelle maison dans le cadre du programme, à condition que le prêt initialement contracté soit remboursé avant la conclusion de l’accord d’achat-vente ou d’un contrat de construction de la nouvelle maison.

La valeur de la nouvelle maison, résultant du rapport d’évaluation et de la surface utilisable, sera rapportée à la valeur initiale de la maison, résultant du rapport d’évaluation et de sa surface totale, et doit être supérieure à la valeur estimée et/ou à la surface utilisable du premier logement au moment de l’octroi des prêts immobiliers initialement acquis ou construits dans le cadre du programme.

Un logement acheté/construit dans le cadre du programme peut être acquis par un autre bénéficiaire éligible du programme.

Après l’expiration de la période de 5 ans pendant laquelle l’interdiction d’aliénation du logement acquis ou construit dans le cadre du programme est en vigueur, le bénéficiaire du programme, qui a un crédit en cours accordé dans le cadre du programme, peut demander le consentement du ministère des Finances publiques et du prêteur pour la vente du logement acheté ou construit dans le cadre du programme. L’approbation est subordonnée au paiement intégral du prêt garanti. En cas de non-respect de cette condition, l’approbation sera réputée rétroactivement annulée.

Si l’acheteur paie le prix du logement par crédit, le prêteur et le ministère des Finances acceptent de lever temporairement l’interdiction de charge afin d’enregistrer une nouvelle hypothèque sur la propriété, en faveur du prêteur pour l’achat du logement.