Conformément aux dispositions légales, l’ordonnance d’urgence gouvernementale n° 34 du 4 juin 2014 sur les droits des consommateurs dans les contrats avec les professionnels et la modification de certains actes a été approuvée et publiée au Journal officiel de Roumanie, partie I, n° 427 du 11 juin 2014, avec les modifications suivantes :

L’article 3 de l’ancienne réglementation, qui stipulait que “l’ordonnance d’urgence gouvernementale n° 34 du 4 juin 2014 ne s’applique pas aux contrats de fourniture de services de transport de passagers, à l’exception de l’article 8, paragraphe 2, ainsi que des articles 19 et 22 de l’ordonnance d’urgence”, a été modifié de manière à supprimer toutes les références à l’article 19, qui sera abrogé selon les nouvelles dispositions.

Le paragraphe 2 de l’article 17 de l’ordonnance, selon les nouvelles réglementations, sera modifié comme suit : “Les articles 21 et 22 s’appliquent aux contrats de vente, aux contrats de services, ainsi qu’aux contrats de fourniture d’eau, de gaz, d’électricité, de chauffage ou de contenu numérique.” Dans l’ancienne réglementation, il était fait référence aux articles 18 et 20, et non aux articles 21 et 22.

L’article 21 de l’ordonnance stipule que “si un professionnel met en place une ligne téléphonique pour être contacté par téléphone concernant le contrat conclu, le consommateur n’est pas tenu de payer, lorsqu’il contacte le professionnel, plus que le prix de base”, tandis que l’article 22 concerne les paiements supplémentaires : “Avant qu’un consommateur ne conclue un contrat ou n’accepte une offre, le professionnel demande le consentement exprès du consommateur concernant tout paiement supplémentaire au-dessus du prix fixé pour l’obligation contractuelle principale du professionnel. Si le professionnel n’a pas obtenu le consentement exprès du consommateur, mais l’a déduit en utilisant des options déduites automatiquement que le consommateur est tenu de rejeter pour éviter le paiement supplémentaire, le consommateur a droit au remboursement de ce paiement.”

Le paragraphe 2 de l’article 28, lettre b), sera modifié comme suit : “b) L’Autorité nationale de gestion et de régulation des communications, par l’intermédiaire de représentants autorisés, en cas de contraventions prévues au paragraphe (5), lettres e) – k), m) – u) et w) – y), lorsqu’elles consistent en des actes visant les contrats conclus par des consommateurs pour bénéficier des services d’accès et de l’accès aux réseaux de communications électroniques publics ou des services de communications électroniques accessibles au public.”